Que penser de cette (nouvelle) crise ?

 

Vous êtes nombreux à vous interroger et à m’interroger sur cette crise hors du commun que nous traversons tous ensemble actuellement.

 

Il est vrai tout d’abord qu’à l’exception des plus anciens d’entre nous qui ont connu la guerre (la deuxième), personne n’avait pu vivre de tels événements et des circonstances comme celles que nous traversons.

 

Se retrouver tous confinés à nos domiciles comme nous le sommes, vivre chaque jour une sorte de ″couvre-feu″ de jour comme de nuit, jamais nous n’aurions pu ne serait-ce que l’imaginer.

 

Le principal est de bien prendre soin de nous et de nos proches surtout les plus âgés et les plus fragiles. Et pour nos placements ?

 

Le CAC40 a déjà abandonné 30% depuis le 1er janvier de cette année et même près de 40% depuis son plus haut de février.

 

Partout en Europe c’est la même musique. Seul pour l’instant l’Amérique du Nord n’a pas connu de telles baisses mais c’est peut-être pour un très proche avenir.

 

Alors que faire et que penser ?

 

Comme je l’ai dit à certains, déjà la première des choses est de ne surtout pas céder à la panique. Je sais, d'aucuns me diront que c’est plus facile à dire (ou à écrire) qu’à faire.

 

C’est pourtant le meilleur conseil à donner au cœur de la crise.

 

Car il y aura un ″après″.

 

Sauf à penser que la fin du monde est toute proche et n’est qu’inéluctable ?

 

Personnellement je ne le pense pas. Oui j’assume même s’il y a toujours un risque que je me trompe…

Il y aura un après et je pense même que cet après ne va pas se faire attendre très longtemps.

 

Bien sûr il y aura de nouvelles crises ensuite, ça, nous n’y échapperons pas. La vie est ainsi faite qu’il faut toujours que nous allions de crise en crise.

 

Mais encore une fois à la seule et unique condition que cette crise du coronavirus ne soit due qu’à cette épidémie voire pandémie vu l’ampleur qu’elle a prise, il y a fort à parier qu’une fois le pic passé (et nous n’y sommes pas encore), les décès diminueront de jour en jour et nous finirons par retrouver une vie normale et la fin de ce confinement et son chapelet de mesures coercitives.

 

Bref, il faudra que nous reprenions le chemin du boulot (pas à la maison) mais une vie faite aussi de sorties au resto, en voyage, balades, etc.

 

Et donc l’économie repartira et soyons optimistes, repartira à vitesse grand V comme si nous voulions rattraper tout ce temps perdu.

 

C’est ce temps que j’essaie d’anticiper.

 

C’est pourquoi depuis le début de cette crise mon souci est de trouver des points d’entrée sur les marchés financiers en vous proposant des arbitrages du fonds en euro vers des fonds actions rigoureusement sélectionnés.

 

Et comme je le fais d’habitude, en vous assurant que les futures plus-values seront mises à l’abri.

 

À présent, continuez à prendre soin de vous et de vos proches, et n’hésitez pas à revenir vers moi pour toute question.

 

Et avec une pensée pour tous nos ″soignants″.

 

Je reste à votre disposition et vous souhaite le meilleur.

 

 

 

PS : À l’heure où je finis ces lignes, je vois que le CAC40 clôture à +8%. Tout espoir est permis même s’il doit encore finir à -9 demain ou après-demain.